Prochaines Dates

Prochainement : Georgica

Georgica

Photo de news

Georgica
Le 24/11/2020
Théâtre

Résidence à l’Aghja du lundi 16 au mardi 24 novembre

 

Mardi 24 novembre, 20h30

Texte de : Virgile

Traduction et mise en scène : Pascal Omhovère

Avec : Julie Cousin, Esther Cristiani, Romane Even Ferracci, Pascal Cannebotin, Paul Laurent

Costumes, lumière, son : Cécile Eliche

Scénographie : Jean-Claude Joulian

Musique (ordinateur, clavier, clavecin) : Romane Even Ferracci

Production : Compagnie Sub Tegmine Fagi

GEORGICA, mot latin signifiant Les Géorgiques, à savoir : les travaux des champs.

Une sorte d’opération carnavalesque à cœur ouvert. Un joyeux laboratoire. Une traduction en direct, en live, d’un poème de plus de 2000 ans. Le latin, le tonique latin, pousse-t-il toujours ? Assister à la singularité, à la vitalité de cette langue morte. Voir et entendre le « mortes » et les « vivantes », en présence les unes des autres, s’interpeller, se ramifier, se contredire et s’inventer. Cesser de les opposer. Éprouver comment la langue française, la langue corse et la langue italienne tètent encore le latin comme une louve… Comment le langage est bien plus qu’un outil.

Joie des langues. Ce poème agricole de Virgile a souci de la terre. Prendre soin du vivant, voilà de quoi ce livre est fait, comme le souligne Frédéric Boyer, autre récent traducteur des Géorgiques. Et se retrouver sur une scène de théâtre à plusieurs pour expérimenter, pratiquer ce souci du vivant, motive notre cheminement. Chemin pluriel. Union des contraires.

Joie des corps. Témoigner à travers le poème de Virgile de la sève qui anime plantes, animaux, et paysans ; somatiser, ne rien imiter.

Joie des voix. Retrouver une oralité. Ces textes étaient clamés à haute voix dans l’Antiquité. Adressés. À qui parlait Virgile de sa douce voix ? À son père, paysan à Mantoue ? Au citoyen romain ? À l’homme aux prises avec lui-même ? À l’homme dans la cité ? À son voisin paysan de la campagne napolitaine ? À Auguste, l’Empereur ? À Mécène, le commanditaire ? Aux hommes et aux femmes de chacun des pays nommés dans les Géorgiques ? Ou encore à nous, habitants de Corse en 2020 ? À qui ?

Joie de l’appel. Joie de ce qui est appelé. Traduire Virgile, c’est écouter minutieusement ce que ce texte très ancien a à nous dire. C’est aussi en retour lui parler de nous. De notre condition terrestre d’aujourd’hui. Ne pas oublier de lui dire comment va notre monde, notre pays.

Site web : http://

Toutes les dates

C.T.C Pass Cultura Ville d'Ajaccio CNV ONDA SACEM RCFM Air Corsica CORSE Billet Yotof Photographies